Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Cochon Curieux : arts, humour, badineries, enfantillages et curiosités à propos du Cochon

LCC, Le Cochon Curieux : partageons le bout de gras sur le thème du cochon et du porc (surtout si c'est du porc fermier), avec curiosité, passion et bonne humeur !

Poésies cochonesques : Michel Butor

Publié le 4 Décembre 2006 par Alain CABANNES in Lire - apprendre

Aujourd'hui, Le Cochon Curieux vous fait découvrir un poète que le cochon a inspiré. Dans son recueil Poésies au jour le jour n° 9 , l'écrivain Michel Butor nous livre ces 18 quatrains écrits  dans l'opus UNE PETITE ARCHE SUR L'ADRIATIQUE DÉBORDÉE. On y découvre combien l'homme et le cochon sont proches aux yeux du poète.

Le cochon inquiet (1)

Moi qui voudrais tant vous aimer
humains qui m'apportez le grain
je décèle en votre sourire
une gourmandise funèbre.

Le cochon en fleur (2)

M'abreuvant au bac des ténèbres
j'offre mes soies à la lumière
faisant éclore mes oreilles
pour profiter du moindre bruit.

Le cochon rêveur (3)

De la fenêtre de ma bauge
j'aspire le vent matinal
réveillant l'homme qui sommeille
au coeur de chaque porc sensible.

Le cochon curieux (4)         (tiens, tiens ! NDLR)

Messieurs qui chuchotez le soir
je vous épie et vous devine.
Mesdames qui les rejoignez
je rince mon oeil dans les vôtres.

Le cochon goguenard (5)

Vous vous croyez si supérieurs
quand vous passez entre nos auges
mais un beau jour vous trébuchez
et vous roulez dans notre fange.

Le cochon amoureux (6)

Suaves sont tes grognements
comme le bout de tes oreilles
si je ne te sentais si proche
toutes mes soies deviendraient suies.

 

Le cochon vorace (7)

Belles victimes innocentes
de mon groin je hume vos fibres
malaxant en gourmet vos phrases
pour les engloutir en ma panse.

Le cochon rebuté (8)

J'avais pourtant des avantages
pourquoi m'ont-elles méprisé ?
Frappant mon groin contre les murs
je veux deviner leurs griefs.

Le cochon faune (9)

Ces nymphes je les veux poursuivre
en traversant nos murs de fange
dialoguant parmi les roseaux
paradis d'un après-midi.

L'écrivain et philosophe Michel BUTOR, sur Wikipédia

 

Le cochon sagace (10)

Téméraire librettiste
qui veux faire traduction
de nos mille grognements
tes efforts nous font sourire.

Le cochon jazz (11)

Dans les spirales de ma queue
je capte la mélancolie
que je module en reniflant
dans le dernier rayon de lune

Le cochon penaud (12)

J'ai sûrement fait une erreur
ma mémoire me joue des tours
l'insulte va dégringoler
il faut me glisser sans un bruit.

Le cochon Pigalle (13)

Noeud sur le nez noeud sur la queue
tutu par-dessous le nombril
pour briller aux Folies-Porchère
en levant un jambon léger.

Le cochon gargouille (14)

Mes oreilles comme des tuiles
sur le toit de la cathédrale
où l'eau des orages ruisselle
pour se déverser par mon groin.

Le cochon crocodile (15)

Rêvant de marais tropicaux
j'ouvre ma gueule dentelée
pour y engouffrer des oiseaux
dont j'entends l'appel éperdu.

Le cochon conteur (16)

Vous n'en croirez pas vos oreilles
j'en ai vu de toutes couleurs
j'ai traversé tant de barrières
couché dans tant de porcheries.

Le cochon dormeur (17)

Contre la vaine agitation
des cochons du siècle voyez
comme il est doux de s'en remettre
aux leçons du porcher Morphée.

Le cochon guetteur (18)

Certes je ne vois rien venir
mais je compte que Barbe-bleue
s'assoupissant nous livrera
la clef des forêts et des sources.

Né à Mons-en-Baroeul dans la banlieue de Lille le 14 septembre 1926, Michel Butor est un romancier et essayiste français. Il a été professeur de langue française à l'étranger puis de littérature à l'Université de Genève. Retraité depuis 1991, il vit désormais dans un village de Haute-Savoie.
Vous pouvez parcourir son travail dans le Dictionnaire Butor réalisé sous la direction de Henri Desoubeaux ou à cette adresse sur le site remue.net consacré à la littérature.

 Amitiés poétiques.

Commenter cet article